18/07/2006

j'ai envie de continuer mon histoire

Oui j'ai envie de continuer mon histoire , je voudrais que ce soit un livre , un livre qu'un jour tu liras.... peut être au hazard... d'un clic sur le net....

 

 

Je n'avais pour ainsi dire par dormi de la nuit tant de choses me tracassaient , il fallait que je pense à beaucoup de choses , mais tu vois ces jours qui ont suivi , je suis incapable de te les raconter, je ne me souviens de rien , si ce n'est que je ne savais plus si j'existais , si ma vie avait une valeur , et je pensais à toi , alors tout redevenait normal , mais je replongeais tout de suite aussi.

Chantal Domi et Christiane se sont reléguées pour s'occuper de toi ..... je devais te laisser aller , tu ne devais pas vivre dans cette souffrance.... il fallait à tout prix que tu te changes les idées....

Ta marraine Régine venait également te chercher , tu n'étais pas souvent à la maison et tu me manquais horriblement ..... mais je devais penser à toi avant ma souffrance....

 

Ces cinq jours , je me suis sentie la femme la plus seule au monde , j'ai commencé à revivre un peu , le jour de l'enterrement de grand frère , car en le perdant à tout jamais , je te retrouvais avec ton petit nez mutin , et tes yeux qui me parlaient encore si bien d'amour

 

Il nous fallait désormais prendre d'autres habitudes , j'avais changé votre chambre, je ne voulais pas que tu ressentes le vide, tes premières nuits ont été un peu difficile mais je répondais à ton angoisse par ma présence et je pense qu'elle seule suffisait à te calmer.

J'ai repris le cours de notre vie, en ne changeant pas trop tes habitudes .... je ne voulais pas que tu sois perturbée , mais les gens nous avaient déjà mis une étiquette, nous étions devenues la maman et la petite fille qui a perdu son fils , son frère.

C'était dur les regards sur nous , ton directeur d'école nous a alors proposé de partir pour les grandes vacances , mais je n'en avait pas les moyens , alors il mis (pour une somme modique ) à notre disposition son camping car.... et nous somme parties en Autriche.

 

L'année suivante , alors que nous remontions doucement la pente, toi et moi , on nous appris que ta tante Patricia (ma petite soeur) était à son tour touchée par la maladie , il me fallait à nouveau combattre auprès de ma soeur , je ne pouvais la laisser comme ca..... j'ai eu bien du mal à te le dire..... mais tu as compris , et nous avons été les plus proches possible de ta tante, et ce durant toute une année.

 

Puis ce fût l'horreur , une fois de plus ..... j'avais été admise aux urgences de l'hopital et là j'ai appris que mon tour était arrivé.... non que je pleurais sur mon sort , mais je me demandais comment j'allais une fois de plus t'annoncer cela , je pris donc la décision de ne rien dire tout de suite , on me mis en repos et ta tante Patricia (qui était en rémission) se charga de s'occuper de toi ....

Tu venais me voir à l'hopital pensant que je faisais un épuisement , tu ne savais rien encore et je ne voulais pas que quelqu'un d'autre te le dise.... après 3 semaines durant lesquelles j'avais été opérée pour une ablation complète , je rentrais enfin à la maison et là ce fut très dure pour moi , car je ne prenais plus de bain avec toi , ne voulant pas que tu voies , et toi bien sur tu ne comprenais pas la distance que je mettais entre toi et moi .... mais je voulais juste te protéger une fois encore...

 

Puis un jour je me suis décidée, il était temps que je te parle.... si tu pouvais savoir comme mes sentiments se bousculaient en moi ... je ne savais comment t"en parler , mais il fallait une chimio et j'allais perdre mes cheveux , je ne pouvais me cacher plus longtemps.

Ce fut dur pour moi ... mais avec des mots d'enfants j'essayais de te dire que j'étais gravement malade mais que j'allais combattre pas pour moi , mais pour toi .... Ta réaction ne s'est pas faite attendre , quand tu as compris où je voulais en venir , tu a piqué une grosse colère , tu en voulais à tout le monde et au bon dieu.... je t'ai laissé décharger toute ton agressivité et je t'ai reprise dans mes bras pour te caliner...

C'est alors que tu m'as dit........Maman d'amour , tu ne vas pas aller retrouver grand frère?  Tu vas pas me quitter?

Avais je le droit de t'en faire la promesse??? avec le recul je dirais oui , mais ce jour là , je n'en savais rien encore....

23:00 Écrit par TA Maman dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

un petit coucou en passant Je dois être honnête je n'ai pas lu le texte.
Trop peur d'être triste.
Ne m'en voulez pas !

Je vous souhaite tout le bonheur du monde......

A demain
je passerai vous dire un petit bonjour

ps: ne soyez pas confuse Pascal ou Pascale c'est pas grave ! hihihi

a++



Écrit par : Pascal | 18/07/2006

bravo C'est bien d'écrire tout ça. Je suis sertaine que ça va vous faire du bien, peut-être juste un tout petit peu mais c'est déjà ça...
Moi qui étais déjà tant horrifiée face à toute votre souffrance avec votre petit amour...la suite est... ...je trouve encore moins de mots pour décrire ça...non, je n'en trouve pas...
Mon dieu, si vous saviez à quel point je vous souhaite du bonheur, plus que ça jusqu'à la fin...si le paradis existe je pense que ça va être fanfare, banderoles et tout le tsoin-tsoin pour votre accueil !!! (désolée pour la p'tite note d'humour mal placée mais je le pense : que vous méritez un belle place au paradis s'il existe).
Douceurs à vous et ceux que vous chérissez...

Écrit par : La p'tite | 18/07/2006

Elle le lira ... Crois moi ... et sa vision de la vie, de sa vie, ta vie, la votre, changera du tout au tout ....

Plus je te lis (malgré que tu m'as expliqué, les mots sont ici différents) et plus je te trouve digne du surnom que je te donne, ch'tite maman formi.

Doux baisers à vous trois, j'espère que ta soirée s'est bien terminée...

Toute ma tendresse, la tite princesse

Écrit par : Sarah | 19/07/2006

aie aie aie pas facile de lire tout ça..... les larmes me coulent sur les joues... je reviendrai... mais j'arrête là.. pour le moment...
à plus tard, et bon courage

Écrit par : Love love | 19/07/2006

ouille ouille lire tout ça me dit que la vie est courte mais quelle femme courageuse que tu es ! une mere exemplaire, quelle tritesse de lire ça c'est dur mais très dur, j'ai les larmes aux yeux,quelle maladie horrible qui fait tant de souffrance mon dieu....ta fille doit savoir ce que tu as ressentie, ce que tu as fait pour elle...c'est émouvant...

Écrit par : alex | 19/07/2006

salut te voila rajoutée a mes liens sur mon blogs lol
bonne soirée
bisous

Écrit par : fanny | 19/07/2006

Bonsoir Je viens de parcrouri tout ton blog, et je me dit que tu as un énorme courage. Heureusement que ta fille est là, je pense que c'est grâce à elle que tu as pu surmonter toutes ces épreuves. Je te souhaite de vivre heureuse, tu le mérites bien.
Pour parler d'autre chose, en ce qui concerne photos, gifs, ..., tu peux faire des recherches sur internet, via google (surtout pour les gifs animés). Si il y a de belles photos chez moi qui te plaisent, n'hésitent pas, tu peux les prendre. De tout façon, il y en a très peu de moi, et je me doute que celles là n'intéressent personne lol.
Bonne soirée.
Christine.

Écrit par : Christine | 20/07/2006

je me sentais assez fort pour lire la suite c'est beau le coeur d'une Maman

bisous a++ :o)

Écrit par : Pascal | 21/07/2006

Douces pensées d'une maman très émue ...

Amicalement.

Mary

Écrit par : Mary | 21/07/2006

juste de passage pour te souhaiter un tres bon week end
gros bisous

Écrit par : fanny | 22/07/2006

Les commentaires sont fermés.